Arzacq :

Les terres de la commune sont arrosées par le Louts, affluent de l'Adour et par son tributaire, le ruisseau l'Arriou.

Le toponyme Arraziguet apparaît sous la forme Raviguet (1793 ) et n’est pas mentionné sur la carte de Cassini (fin xviiie siècle).L'origine du toponyme est arrasic (« racine » en gascon), augmenté du suffixe collectif -etum, ce qui donne « amas de racines, souches ».

Le toponyme Arzacq apparaît sous les formes Arsac (1385 ), Lo marcat d'Arsac (1542 ), marché auquel on venait de la Soule et de la Basse Navarre, Arzac (1620 ) et Arzac  (fin xviiie siècle).

Avant d'être rattaché, en 1790, au département des P.A., Arzacq faisait partie de la Vicomté de Louvigny qui occupa une place particulière dans l'histoire.

Louis XIII séjourna à Arzacq, lors de son passage à Pau pour incorporer le Béarn à la Couronne et au domaine de France.

La place du marché avec ses arcades ( les auvents) et la veille halle démolie à la fin du XIX e siècle, les lots de construction (les places) avec maisons d'habitation et jardins-vergers à l'arrière, les chemins qui y donnent accès sont autant de caractéristiques propres aux bastides du Sud-ouest.

Arzacq possède un lavoir du XIX e siècle. Ce lavoir a été détruit en 2014 par la chute d'une automobile. Il est, heureusement restauré.

 

Le village de Vignes possède également un lavoir de la même époque.