JEUDI 26 AVRIL 2018

ARZACQ

 

Quand juillet se permet de faire une incursion dans  avril, avril, fébrile, qui ne se

découvre pas de ses oripeaux, se rebiffe. Oui ! Mais pas nous. Cet avant-goût

d'été nous a donné du tonus. Brève incursion ? Certes, mais le bon côté d'un

retour à la normale, nous a permis de ne pas avoir eu trop chaud. Bon, si cela

avait été le cas nous aurions fait trempette dans le lavoir.

Oh, mon beau lavoir, roi des battoirs, que nous aimons ta structure.

Commentaires élogieux, captures d'images, réflexions, rétrospectives.

Que de linges lavés pas forcement en famille.

Au rythme des langues acérées, claquements des draps savonnés, des caleçons

étrillés, des torchons essorés.

 

Bref,  nous sommes passés, proprets, guillerets poursuivant avec détermination

nos pérégrinations. Le lac laissé  derrière nous, nous avons franchi la digue (pour certains),

 laissant avec un peu de nostalgie le sentier récemment fauché fleurant bon la menthe.

 

Après une légère montée jouxtant le cimetière et les platanes aux moignons

faisant la manche (pourquoi pas!).Nous avons abordé le chemin serpentant

une nature en éveil ; terre noire,  terre ocre, terre lourde bousculée, malmenée

par le soc de la charrue, puis les bas-côtés tachetés du bleu des orties, des asphodèles,

des genets, buissons ardents.

Moment de sérénité pour cette balade en Soubestre.

 Le chemin «  gnagne » nous a fait parler, nous a fait grimacer.

 A part ça, que du bonheur partagé, partage également à parité pour les deux groupes,

pour un itinéraire respectif de un peu plus de 10 kilomètres et 6,0 kilomètres et des pas

en sus pour le G2.

Très agréable randonnée.

Merci pour la coopération d'Annie, de Jacqueline et de Michel.

 

Bon brin de muguet à toutes et à tous.

 

Jeudi prochain sortie  Nay-Bourdettes.

 

 

Participants : 55