Uzein :

Les terres de la commune sont arrosées par le Luy de Béarn, affluent du Luy et par son tributaire, le ruisseau l'Aïgue Longue, lui-même alimenté sur la commune par le ruisseau le Bruscos.

Uzein est une des rares communes à avoir été bâtie au milieu des anciens Marais du Pont-Long (grand marécage). Ces landes marécageuses, couvertes de touyas, étaient utilisées en pacage d’hiver depuis des temps immémoriaux par les bergers d’Aspe et d’Ossau.

Pendant des siècles, ils réussirent, soit par des procès, soit par la force, à maintenir leurs privilèges pour enfin obtenir du gouvernement en 1837, des titres de propriété sur une partie de ces landes.

Les habitants d’Uzein restèrent longtemps confinés sur un territoire restreint, les Ossalois les empêchant d’étendre leurs terrains de culture. Ils avaient seulement des droits de pacage sur la lande qui restait en libre parcours. En 1101, Uzein était une annexe de Caubios et appartenait aux évêques de Lescar. En 1385, Usenh (orthographe jusqu’à la fin du xviiie siècle) se composait de quinze foyers, la commune devait fournir deux soldats à la Compagnie de Morlaàs et elle dépendait du baillage de Pau. Le territoire était déjà réputé riche par l’élevage et le soutrage ( enlèvement de la terre de bruyère) qui permettait d’apporter une bonne fumure aux terres.

En 1668, la seigneurie appartenait à Guillaume de Salinis, Seigneur de Doazon. Il la vendit le 20 juillet de la même année à Jérôme Day, marchand à Pau.

Dans quelques documents, les habitants d’Uzein sont désignés sous le sobriquet de Grabassès d’Usenh, du mot graba, 'boue', bien sûr très présente dans ces zones marécageuses.

 

Le site du lac d'Uzein est connu et fréquenté de longue date par la population de toute l'agglomération paloise. Il fait partie du réseau de sites gérés par le conservatoire d'espaces naturels d'Aquitaine depuis 1997. Ces zones humides représentent un des derniers vestiges de la lande du Pont-Long. Elles abritent une grande diversité de milieux et d'espèces et constituent en cela un véritable réservoir de biodiversité. Leur paysage original et leur situation en zone périurbaine se prêtent particulièrement bien à une valorisation pédagogique. Un sentier accessible à tous et agrémenté de supports pédagogiques (panneaux, supports interactifs) permet de découvrir les multiples richesses naturelles de ce site, notamment une diversité étonnante de libellules.