Sainte Colome :

La commune est traversée par un affluent du Béez, le ruisseau le Landistou (12,5 km en France).
Sainte-Colome est également arrosée par le ruisseau d'Ombratiou et son affluent, le ruisseau de la fontaine de Mesplé, lui-même alimenté sur le territoire de la commune par le ruisseau de Subercase. Le ruisseau d'Ombratiou se jette dans le ruisseau Lestarrès, affluent du Béez.

Le toponyme apparaît sous les formes Sancta-Columba (vers 1100), Sente-Colome (1277), Sanctus-Silvester de Sainte-Colome (1655), Sainte-Colomme (1863).

Selon la légende le nom vient de sainte Colombe, jeune martyre à Sens vers l'an 300.

Durant les XIIe et XIIIe siècles, la forte personnalité des seigneurs de Ste-Colome se manifesta lors des expéditions entreprises à l’encontre des habitants des communes limitrophes du Pont-long. Les Montestquiou et les Esgoarrabaques jouirent d’un certain prestige avant de s’éteindre avec le baron jean d’Auger.

Du passé, nous trouvons des maisons anciennes ainsi qu’une église des XVe et XVI e siècles du style gothique.

Lys :

La commune est traversée par un affluent du gave de Pau, le ruisseau le Luz (15,2 km en France) et ses affluents.

 

Le toponyme Lys apparaît sous la forme Lis-Sainte-Colomme (1727). Il vient du gascon et signifie terrain plat.