Higuères-Souye

Les terres de la commune sont arrosées par le Luy et par ses tributaires, la Souye et la Hadège.

Le toponyme Higuères apparaît sous les formes Figueras (vers 1030), Figeres (1154), Figueres (1421)  et Higueres (1793 et 1801).

Le toponyme Souye, ancien village d’Higuère, apparaît sous les formes Soyge et Soya (respectivement en 1538 et 1547), Souia (1645), Souge et Souie (respectivement en 1675 et 1682).

Higuères tirerait son nom de la présence de nombreux figuiers. La terre ne devait pas être d’une grande fertilité comme le révéla Lespy en situant le village dans le pays des méliques (graminées dont la paille servait à la confection de balais).

En 1790, les habitants de Higuères avec eux de Bernadets et Barinque se signalèrent par leur ardeur révolutionnaire qui dû être réprimée. Les 2 communes furent réunies le 27 juin 1842.

La demeure dite château Haudebat, au lieu-dit du même nom, date de la fin du XVIIIe siècle.

 

À Higuères, l'église de l'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie fut érigée en 1821