Herrère :

Les terres de la commune sont arrosées par le gave d'Oloron et ses affluents, les ruisseaux Moulias, l'Ascle, le Termy, Glacé et Arrégand.

Le toponyme Herrère apparaît sous les formes Ferrere (1385 ), Ferere (1433 ), Ferrera (1546 ) et Saint-Jean de Ferrère (1656 ).

Herrère ou Ferrère, comme on le rencontre dans des textes des XIVe et XVe siècles, semble tirer son nom de quelque mine de fer ou de quelque forge; on en a d'ailleurs tiré une expression plaisante pour qualifier quelqu'un de têtu, qui a une forte tête, on dit volontiers de lui :"N'ey pas d'Escout, qu'ey de Herrère". Le village est divisé en deux quartiers, le quartier du bas et le quartier où se trouve l'aérodrome civil.

 

En 1385, Ferrère comptait 35 feux, il y avait alors un château construit sur une butte. Ce château appartint aux seigneurs du lieu et notamment à Corisande d'Andoins. A la fin du XVIIe siècle, la seigneurie d'Herrère, qui comptait aussi Escou et Escout, fut acquise par Duplaa.