Abère :

Située dans le bassin versant de l'Adour, Abère est traversée par un affluent de ce fleuve, le Léez et par le tributaire de ce dernier, l'Arriutort.

Le toponyme Abère est mentionné au Xe siècle, et apparaît sous les formes Oere et Bere (1385), Vere et Avere (1385), Oeyre (1487) et Abere (XVIIIe siècle, 1793, 1801).

Un château se trouve au lieu-dit Bordenave, son éloignement de l'église laisse penser qu'il s'agit du château seigneurial et non de l’abbaye laïque. Les maçonneries du corps de bâtiment principal doivent remonter au XVIe siècle. Le château de Bordenave d'Abère a été très fortement remanié dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Abère présente un ensemble de demeures et de fermes du XIXe siècle

Au lieu-dit la Teulère se trouve une tuilerie4 déjà mentionnée au XVIIe siècle.

Le presbytère fut racheté par la mairie en 1809 puis restauré vers 1867.

L'église Saint-Jean-Baptiste date partiellement du XIe siècle.

La terre et seigneurie d’Abère fut érigée en baronnie en 1672 en faveur de Théophile de Béarn. La seigneurie appartint aux Béarn-Abère de 1615 à 1695 puis aux Bordenave d’Abère jusqu’à la Révolution.