JEUDI 17 OCTOBRE 2O19

SORTIE  ASSON BETHARRAM

 

Il y a des jeudis où tout resplendit, tout chante, le ciel flamboie, les oiseaux

rient, le ruisseau frémit puis il y a des jours où le soleil fait grève, les nuages

font des barrages, la nature se rapetisse mais jamais le jeudi.  Qu'on se le dise !

 

C'est ainsi qu'en ce jeudi 17 octobre, nous, les 68 participants, toujours conquérants,

toujours avaleurs de kilomètres, avons, le pied en goguette, franchi par monts et par

vaux cette vallée de l'Ouzoum.

Zoomons, zoomez !!!

 

Départ pour le G1 depuis l'Eglise d'Asson et le château de Luppé, via Betharram,

d’abord par le chemin rural côtoyant l'Ouzoum.

Là, musique tendre, musique un peu plus rythmée avec parfois des sonorités

de cascades, le ruisseau nous fuit, nous faisons peut-être trop de bruit.

Le soleil est là, fidèle à ses promesses.  Nous avons passé un pacte avec lui.

Octobre nous t'aimons avec tes caprices, tes chaleurs de juillet et tes fraîcheurs de Toussaint

La végétation est encore drue et dame nature, coquette mais pas frivole a sorti sa

garde-robe automnale. Explosion de couleurs, du charbon ardent au cuivre rouillé,

encore du vert un peu fané et alors, les feuilles de certains arbres, lasses et désabusées

dans un silencieux ballet, virevoltent, s’étalent, s'agglutinent pour former un tapis

moelleux que nous piétinons avec plaisir. Sadisme ? Même sort pour les bogues de

châtaigne.

Après le chemin rural et ses ornières encore saturées par les dernières averses,

parcours sur route bitumée à travers un paysage de carte postale/

Nous en avons plein les mirettes.

Sérénité, calme, les champs aux formes géométriques diverses s'étagent, tantôt

verts, tantôt fraîchement labourés, et, parfois encore dans l'attente du ramassage

du maïs Images reposantes des vaches qui regardent passer les marcheurs.

On monte, on monte, on descend mais pas trop, on respire sur le faux plat, on

rebrousse chemin, on remonte, les mollets tiraillent, les bavardages se

tarissent, les bouches se désaltèrent.

Même parcours pour le G2 depuis le Pont Latapie, tout le monde dans la même

ambiance enveloppée par un Piémont très présent

Puis, la Croix des Hauteurs et le Calvaire.  Pas d'allusions perfides.

Descente sur la route vers Betharram sans passer par « les stations »

Pas de chemin de croix, pas de bannière non plus.

La bonne humeur règne, un regain de papotages aussi.

 

Petite incursion dans l'église, petites discussions, petite controverse ; tout est bien,

tout est sympa.

Jeudi réussi.

Comme a dit une voix : ce n'est pas la mort du petit cheval.

Merci à nos meneurs

 

Participant :68

G1 9,4km

 

G2 6,5Km