Aydie :

Les terres de la commune sont arrosées par le Saget, affluent de l'Adour, et par son affluent, le ruisseau le Boutigué.

Le toponyme Aydie apparaît sous les formes Aidie (1385 ), Aydia (1542 ), Ayrie (1675 ) et Aydie (fin xviiie siècle ).

Un édifice fortifié, datant des XIIe, XIIIe et XIVe siècles, est visible au lieu-dit Moutha. Il témoigne du passé ancien de la commune, tout comme le camp signalé par Mazeret sous le nom Tomba  au lieu-dit Mondain, et celui du lieu-dit le Pucheu.

Un château du xviie siècle se dresse sur le territoire de la commune. Dans le même lieu-dit (le Château), on peut voir une demeure de notable dite Château Peyre qui date de 1895.

Une croix monumentale datant de 1888 est visible au lieu-dit Mondain.

Un écart, Poey, signalé par l'inventaire général du patrimoine culturel, était au XVIe siècle une seigneurie jumelée avec celle de Sauveméa. Le moulin qui en dépendait (moulin de la Mothe) est signalé dès 1647 par Théophile de Mouret.

Diverses maisons et fermes des xviiie et xixe siècles sont visibles sur le territoire d'Aydie tout comme le presbytère dit Maison les Petits Pots Rouges qui date de 1848.

L'église Saint-Jean-Baptiste présente des vestiges datant des xie et xiie siècles. Elle recèle du mobilier, des tableaux, des statues et des objets inscrits au patrimoine culturel.

 

Les paysages d'Aydie ont été décrits avec amour par Joseph Peyré ( 1892/1968),  l'enfant du pays.