Le gave de Pau :

Le terme « gave » désigne un cours d'eau dans les Pyrénées occidentales. Il s'agit d'un hydronyme préceltique désignant de manière générale un cours d'eau. Ce nom de gave est utilisé comme nom commun et a une très grande vitalité — presque envahissante, puisque certains cours d'eau pyrénéens ont perdu, depuis un siècle, leur nom local pour devenir « le gave de... ».

Sa source se situe au cirque de Gavarnie — classé en 1997 comme patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco — dans le département des Hautes-Pyrénées. Il porte le nom de « gave de Pau » à partir de Luz-Saint-Sauveur, recueillant les eaux du gave de Gavarnie et du Bastan.

Sa longueur est de 193,1 km2.

À partir de la confluence avec le gave d'Oloron il prend le nom de « Gaves réunis » juste avant d'arroser Peyrehorade, puis 10 km plus loin, se jeter dans l'Adour dans le département des Landes.

Parmi les sources qui l'alimentent, le gave de Pau compte aussi la fameuse source réputée miraculeuse de Lourdes.

Le bois de Subercarrere :

 

La forêt où Bernadette ramassait du bois mort, vous offre un grand éventail de promenades balisées, d'aires de jeux pour les enfants ou encore des coins pique-nique.

 

Rieulhes :

 Petit hameau de la commune de Saint Pé de Bigorre.

ll s’agissait à l’origine du premier village bigourdan en venant du Béarn, du temps où Générès (qui deviendra Saint-Pé) était encore béarnais.

 

Saint Pé de Bigorre :

 

En 1022, les moines de Saint-Sever de Rustan créaient l'abbaye de Saint-Pé de Générès autour de laquelle le bourg a su prospérer.

Au XIXème, Saint-Pé-de-Bigorre devient un important centre artisanal animé de tisserands, cloutiers ou charbonniers.

 

 La commune a conservé de son riche passé un patrimoine exceptionnel : église classée  des XIème et XVIIème siècles, maisons du XVIème, place à arcades, jardins en terrasses au dessus du Gave de Pau font de Saint-Pé-de-Bigorre l'un des villages les plus pittoresques et coquets des Hautes-Pyrénées.