Bougarber :

La Geûle prend sa source sur le territoire de la commune, dont les terres sont également arrosées par l'Uzan et l'Aîgue-Longue elle-même rejointe par le ruisseau le Lata sur la commune de Bougarber.

Bougarber est une bastide béarnaise dont le nom Bourg Garbè signifie 'bourg gerbier'.

Le toponyme Bougarber apparaît sous les formes Borc-Garber et Borc-Garbe (respectivement 1385 et XIVe siècle), Montgerbiel (XIVe siècle), Borgarber (1402), Mongarber (1538) et Bourgarber (1625).
Le toponyme provient de deux mots d'origine germanique borc /burk/ 'bourg' et garbè (bas-latin garbarius) dérivé de garba 'gerbe de blé.

 On relève sur le territoire de la commune un groupe de tumuli et une motte sur laquelle fut édifié le château de Sus.

C’est en 1382 que fut créée une bastide entre les coteaux à l’ouest et la rivière de lUzan.

Dès1385 on y dénombrait 59 feux.

 

Bougarber s'étend aujourd'hui au-delà des limites de la bastide, le long des voies perpendiculaires à la rue principale médiévale, la Carrère. Le bâti s'est un peu densifié le long de cette voie. Les fossés ont été comblés. La porte nord du XIVe siècle, spécimen du système défensif des bastides béarnaises, reste visible.