Coarraze :

Les terres de la commune sont arrosées par le gave de Pau et par ses tributaires, le canal du Lagoin et les ruisseau de Siot et le Lagoin, lui-même rejoint sur la commune par les ruisseaux le Badé et d'Escaraude.

Le toponyme Coarraze apparaît sous les formes Coarrasa et Caudarasa (respectivement 1100  et XIIe siècle), Coarasa (1227 ), Coarrase et Coarase (respectivement 1385 et 1402 ), la via Coarasola, la vie Coarasette et Couarraxe (respectivement 1540 pour les deux premières formes et 1675 ). Origine du nom: du pré indo-européen - KOW (butte, petite hauteur) et du gascon - ARRASA (rasé): probablement relatif au promontoire sur lequel se situe le château de Coarraze.

Coarraze formait la quatrième grande baronnie du Béarn et l'ancien château fort assurait la défense de la vicomté vers l'est. Il était occupé par Gaston de Foix de 1496 à 1506. Il ne subsiste aujourd'hui que la tour et le portail de l'ancienne fortification où l'on peut voir l'inscription castillane "Lo que ha de ser no puede faltar".

Plus tard, le futur Henri IV devait y passer son enfance, prenant ainsi le goût des mœurs paysannes et de la nourriture rustique.

 

L'église à l'imposant clocher de style mi-roman, mi-gothique, date du XVIe siècle et eut à souffrir du passage des troupes de Montgomery.